Custom car show de Mechelen

dsc02364Ce samedi 11 avril 2009, nous sommes allés visiter le CUSTOM CAR SHOW de Mechelen (Malines) en Belgique, organisé par le BSCA.

Nous avons découvert toute une communauté  de fans de custom qu’on ne soupçonnait pas. On en voyait bien l’un ou l’autre dans les tunings shows, mais ici l’évenement leur était entièrement consacré.

Le tuning n’a rien à voir avec le custom, qui regroupe plusieurs sous-catégories:  Les Oldtimers, les Hot Rods, les Streetcuisers, les Street Machines, les LowRiders, les Vans, les pick-up, les Bikes , les ProStreets, les Muscle Cars, les Funny cars et autres dragsters. Parfois les différences  et les critères de classification sont  plus subtiles  et une voiture peut appartenir à plus d’une catégorie à la fois.

Ce sont à 95% des voitures américaines de collection. Elles ont de superbes peintures représentant la tradition américaine du routard  (indiens, loup..) ou des peintures simples mais avec des moteurs modifiés esthétiquement ou mécaniquement. Il n’y a pas de sono de 1000 watts comme en tuning,  d’ailleurs il n’y a pas de sono du tout. On garde l’intérieur d’origine, à part un volant ou les sièges. Tout au plus on y ajoute des pneus très, très larges et des amortisseurs arrière plus haut. Pour les vans, par contre, l’intérieur est digne d’un mobilhome avec un vrai salon.

Vous trouverez une galerie de photos avec des vehicules qui frisent le chef d’oeuvre.

Olivier Deblaere and his 1970 Chevrolet Chevelle SS
Olivier Deblaere and his 1970 Chevrolet Chevelle SS

Contrairement au tuning, c’est une communauté dont la voiture n’est qu’un des éléments rassembleurs. Beaucoup sont habillés en cow-boy ou trucker, campant sur place dans leurs vans. Ils viennent d’Allemagne, de Hollande ou de plus loin. Le soir, un orchestre anime une soirée country ou une soirée Rock and roll rappelant les fifties. Leurs voitures datent le plus souvent de cette époque.  Dans le milieu du Custom, la techno et le rap sont inconnus. La moyenne d’âge n’est pas la même: les tuners ont 20 ans, les “customeurs” ont 30 à 50 ans (l’âge de leur voiture).

Les spectacles mécaniques ont consisté  en un numéro de “danse” de LowRiders, ces voitures montées sur des amortisseurs à gaz, alimentés par des pompes électriques indépendantes et commandés par un boitier aux mains du pilote.  Les voitures “sauteuses” des gangs latinos.

Ensuite on a vu un essai de démarrage de moto dragster, mais un problème de fuite d’essence  annulé la démonstration, et ensuite on a eu un essai de 100 mètres départ arreté d’une antique Ford Anglia 1950 ( vous savez, celle d’Harry Potter) équipée d’un V8 de 400 CV.

Les boutiques de commerçants, outre les habituels vendeurs de pièces détachées, se composaient de beaucoup de vendeurs d’articles de cow-boys et d’indiens, d’accessoires vestimentaires cuir et métal, limite gothique (colliers à clous, insignes badges chromés…).

C’est un public qu’il nous faudra conquérir pour les amener à voir notre film.  Il y aura donc du custom dans le film “Tunerz”. D’ailleurs la voiture du protagoniste principal sera un MuscleCar modifié.

Lequel?  Nous gardons cette information confidentielle pour l’instant.

vidéos sur youtube:

http://www.youtube.com/my_videos_edit?ns=1&video_id=BhsaqoDdhjA&next=%2Fmy_videos%3Fpi%3D0%26ps%3D20%26sf%3Dadded%26sa%3D0%26dm%3D2

http://www.youtube.com/user/darkgc63#p/a/u/0/debSWFK-fJM

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *