Belle comme une image

Tunerz
Tunerz

On parle, on parle: mais ça va ressembler à quoi cette histoire? Pour aider les gens avec qui on est en contact de comprendre rapidement, je me suis dit qu’une image vaut mieux que tout un discours. Donc Gaétan a demandé à des graphistes de faire une image “comme si”. La voilà. On ne connaît pas les visages des acteurs, ni les marques des voitures. Mais ceci aide les distributeurs à saisir un peu le look du film. Quelque part dans un tiroir informatique, j’ai des ébauches que j’ai fait qui sont marrants. Je les placerai plus tard.

Cannes ou pas?

Quand on écrit un film, il y a des moments où les mêmes questions reviennent. Notamment, est-ce qu’on va au festival de Cannes? Parfois on rajoute “cette année” pour faire plus chic. En général, on cherche tous les prétextes pour dire oui, évidemment. Il faut quand même savoir qu’à côté des marches et les paillettes, il y a un marché du film qui se tient sans qu’on le remarque. Quasi tous les producteurs et distributeurs y vont. Donc en une semaine on peut rencontrer un monde fou. Il y a aussi énormément de conférences avec des scénaristes, réalisateurs et tutti quanti.

Donc, oui. On y va. Ah, j’ai failli l’oublier: “cette année”.

Nivelle par le nord

Comme Gaétan et moi vivons à une heure l’un de l’autre, pour les rendez-vous on coupe la poire parfois en deux et on se rencontre à mi-chemin pour parler scénario. Très exactement, dans un café pendu au dessus de l’autoroute Bruxelles-Paris près de Nivelles nord. C’est grand, c’est beau et c’est souvent à moitié vide. Si vous voyez deux mecs louches en train de parler dans un coin pendant une heure, venez nous dire bonjour : on accepte les compliments, les encouragements et des tournées de cappuccino.